le lave vaisselle


La nouvelle d’Anna Sciarrino et les images de Johana Blanc plongent le lecteur dans un dimanche en famille, peu à peu empiété de surréalisme jusqu’à basculer dans l’hystérie collective. Drôle et angoissant, le récit s’articule autour du compte à rebours d’un lave-vaisselle, dernière recrue de l’empire électroménager d’une famille respectable.
En détournant les codes du livre de poche, Johana et Anna proposent un objet ambigü dans lequel se rencontrent deux manières de créer du récit. Travaillés comme un ensemble indissociable, les images et le texte mènent une narration double, se répondent et se soutiennent tout en se parasitant.


“Le lave-vaisselle tourne depuis cinq heures maintenant.

C’est un nouveau programme qui lave jusqu’à ce que tout soit très propre. Le compteur jaune sur rouge affiche encore : une heure trente-cinq.

C’est ce qu’il faut pour bien laver.

La mère va sortir la vaisselle sous les yeux frémissants de toute la famille. Le père, les enfants, les grands- mères avec les portraits de feu leurs maris, les chiens et les chats, tous sont réunis et attendent avec joie l’argenterie nouvellement polie.

J’ai entendu dire que ça fait des miracles.”


Anna Sciarrino


Anna Sciarrino est comédienne, art-thérapeute et performeuse. 

Elle aborde le théâtre par le biais du clown et de l’écriture de plateau, où elle privilégie la simplicité des dispositifs et les univers tragi-comiques. Vous pouvez la croiser également sous le nom de Princesse Pudeur

🥜  @Princesse_pudeur

🥜  sciarrino.na@gmail.com

Johana Blanc


Johana Blanc a étudié à la Haute École d’Art et de Design de Genève, elle vit et travaille à Paris. Utilisant principalement le dessin, parfois directement sur les murs ou par le biais de livres d’artiste, elle cherche une manière d’appréhender la question des images et de leur présence, ce qu’elles ont d’immatériel, de fugace, de précaire et de contingent.

Ses réalisations et performances ont notamment été présentées à Paris (salon Light, Cité Internationale des Arts, Espace des arts sans frontières), Genève (Zabriskie Point, Forde, fondation Kügler), Zurich (One Night Only Gallery) ou encore Mayence (Peng). 

🥜  johanablanc.com
🥜  @jo.ha.na.blanc



Why pictures now, impression numérique sur papier recyclé, 80 pages, 30 exemplaires, auto-édition, janvier 2019. Johana Blanc